CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

Pour poster vos comptes rendu de partie....
Message
Auteur
Avatar du membre
Uphir
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3203
Enregistré le : lun. 13 avr. 2015 22:15
Localisation : A l'ouest...

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT

#11 Message non lu par Uphir »

Merci pour ce compte rendu. On attend la fin de la campagne. :clap:
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.

Avatar du membre
HANS MULLER
Marie-Louise
Marie-Louise
Messages : 17
Enregistré le : ven. 16 avr. 2021 00:00
Localisation : Toulouse

CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT fin

#12 Message non lu par HANS MULLER »

Bonjour à tous !


Voici la suite et la fin de ce compte rendu, ainsi que quelques réflexions sur ce jeu.

TOUR 5 : 5 septembre 1939
4 VPH


ARMY LODZ. Alors qu’elle signalait de nombreuses colonnes de chars, sa division de droite est écrasée par des attaques aériennes. Avant d’être totalement tournée, l’army recule à nouveau, en restant appuyée à gauche sur la ville de Lodz.

ARMY LUBLIN. Juste derrière la précédente, cette army indépendante peut commander n’importe quelle unité. Elle profite de cette capacité pour déplacer des éléments de l’army Prusy pour combler la brèche entre cette dernière et l’army Lodz. Surtout, une des meilleures divisions Polonaises est envoyée vers la capitale, mais elle doit s’arrêter à ses portes à cause du harcèlement continuel de la Luftwaffe.

8 ARMEE. Maintenant au contact de l’ennemi, elle attaque en direction de Plock pour fermer la nasse sur l’army Pomorskie et une partie de l’army Poznan. L’avance est insuffisante car il reste une route tenue in extremis par les Polonais pour faire passer le ravitaillement.

OPERATIONAL GROUPS. Un groupe peut être activé. Le groupe Unrug étant immobilisé dans le secteur de Danzig, ce sera donc le groupe Narew. Il n’a pas agi depuis trois jours, et en profite pour diriger des troupes vers la capitale, d’autant que l’ennemi semble se désintéresser du front à l’est de Varsovie.

ARMY POMORSKIE. Pour sa dernière activation, le Polonais aurait préféré une autre army que celle-ci, dont le sort est déjà réglé. La division encerclée dans une forêt à l’est ne peut pas se désengager. L’unité QG rejoint le dernier point de passage sur la Vistule pour s’échapper. La garnison de Bydgoszcz est maintenue, car aucune ville ( objectif ) ne doit être livrée aux hordes fachistes sans combat.

3 ARMEE. Couvrant un large front et manquant de troupes, elle ne peut relancer une grande offensive. Elle tente quand même de forcer un passage sur la Vistule au confluent de la Bzura, avec la brigade Kempf et une division d’infanterie. Mais c’est un échec face à une brigade de cavalerie Polonaise, décidément pas si folklorique que ça.

GIENANTH ARMEE. Elle est activée pour prendre le commandement des troupes assiégeant Katowice. Une première attaque a pour but de réduire le périmètre. Une brigade de cavalerie parvient à s’en extraire, mais une unité de forteresse est détruite.

RANDOM EVENT. Le jet de dé indique des remplacements pour l’Allemand. Ceci est sans effets car il n’a aucune perte.

4 ARMEE. Elle attaque pour réduire encore la poche dans la boucle de la Vistule. Un nouvel assaut sur Bydgoszcz est encore une fois repoussé. La 3ième panzer fonce vers un pont de la Vistule plus à l’est pour menacer les communications Polonaises. La 10ième panzer quitte Danzig pour entamer son redéploiement à l’est, pour soutenir la 3 armee.

10 ARMEE. Son infanterie rattrape progressivement l’ennemi en retraite, mais ne peut toujours pas lancer d’attaque en masse. Ses deux divisions panzer et trois légères se lancent à l’attaque en direction de Varsovie et repoussent une division Polonaise.

Au bilan, pour le Polonais, l’army Pomorskie semble maintenant perdue, mais au moins elle mobilise la 4 armee Allemande et une part de la 3 armee. Ce cinquième jour de guerre n’a vu que le prolongement des opérations et mouvements en cours. Il n’y a pas eu de grandes percées, ni de chute de villes importantes. En particulier, le sud a vu une accalmie dans les combats ( aucune activation Allemande ni Polonaise ). Désorganisation pour les Polonais ? Ravitaillement qui ne suit pas pour l’Allemand ? Tout cela fait plutôt les affaires du Polonais, le temps jouant contre l’Allemand.

Image de l’ordre des activations au Tour 5 :
Image

Image de la situation à la fin du tour 5 au nord :
Image

Image de la situation à la fin du tour 5 au sud :
Image

TOUR 6 : 6 septembre 1939
4 VPH


ARMY POMORSKIE. Zutz ! ( j’ai rajouté un z pour faire plus Polonais ) Même si ce tour le Polonais gagne une activation, passant à 5, ce premier tirage est inutile. Comme le ravitaillement arrive encore, et que les avions Allemands ne se montrent plus, l’unité QG et une division passent la Vistule pour tenter de rejoindre l’army Poznan. Depuis le 4 septembre, l’aviation Polonaise s’est remise du choc initial. Elle est dirigée vers le sud, où la situation est la plus grave. En trois jours de raids répétés, elle parvient à infliger des pertes à une division Slovaque, qui doit reculer.

10 ARMEE. Alors que les renseignements indiquent une attaque imminente des Français sur la Sarre ( historiquement le 7 septembre ), l’offensive marque le pas. A ce train, les Französisch seront à Berlin avant la chute de Varsovie ! Des généraux du terrain, Schmidt et Reinhardt des 1ère et 4ième panzer, proposent un coup de main sur la capitale Polonaise, en liquidant au passage les échelons arrière de l’army Prusy. Ce plan, malgré les risques, est accepté car sa réussite porterait un grave coup au moral Polonais et couperait le ravitaillement des army Pomorskie, Poznan et Lodz :

Image

En termes de jeu, si une unité Allemande occupe un hex de Varsovie à la fin d’un tour, en étant ravitaillée, c’est une victoire par mort subite. Les 1ère et 4ième panzer, ainsi que la 2ième légère attaquent la division Polonaise à 16 contre 3, soit 4 :1 compte tenu du manque de soutien d’infanterie. Le dé roule… et c’est un 5 : d1r. Le défenseur perd 1 pas et doit reculer. Il ne peut pas le faire dans Varsovie car l’attaquant y projette une zdc. Les unités mécanisées victorieuses peuvent avancer de 2 hex. La 4ième panzer prend une position de blocage, alors que 1ère, avec la 2ième légère, entrent dans l’hex de Varsovie :

Image

En arrière, l’infanterie ne parvient pas à nettoyer la route qui permettrait le ravitaillement vers Varsovie, où les deux divisions devront tenir jusqu’au lendemain en attendant la victoire. Mais il reste aussi au Polonais toutes ses activations du jour pour réagir.

4 ARMEE. La forte division Polonaise isolée en forêt est forcée à la reddition par un matraquage intensif de la Luftwaffe. Cela libère trois divisions de la 3 armee, qui les attend avec impatience. Pendant ce temps, de l’infanterie de la 4 armee attaque la poche de la boucle de la Vistule, sans résultat. Ce n’est pas le cas de la 3ième panzer, qui traverse pour écraser une division ainsi que l’unité QG Pomorskie. La 10ième panzer poursuit son déplacement vers l’est, accompagné de deux divisions motorisées qui lui emboitent le pas. Le cas de la ville de Bydgoszcz est laissé à l’attention d’une armee qui doit être activée le lendemain ( Falken, qui s’occupera d’abord de Poznan ).

OPERATIONAL GROUPS. Le groupe Narew lance ses meilleures unités contre les nazis occupant la capitale sur l’autre rive. C’est un échec et elles sont repoussées. Mais ce n’est pas fini. Il reste encore des activations pour bloquer plus durablement le ravitaillement des Allemands aventurés dans la capitale, et éviter ainsi la défaite.

ARMY LUBLIN. Les prières Polonaises ont été entendues. La brigade mécanisée Warsaw et plusieurs brigades de cavalerie sont redéployées vers la capitale, mais sans pouvoir organiser une contre-attaque. Pour le reste, tout ce qui peut l’être est envoyé bloquer la route de ravitaillement des Allemands.

BERNOLAK ARMEE. Les affaires reprennent au sud, mais modestement avec la montée en ligne d’une division Slovaque fraîche.

GIENANTH ARMEE. Cela se confirme avec la destruction de la brigade de cavalerie près de Katowice, et surtout avec la chute de cette ville. C’est le cinquième VPH pour l’Allemand.

14 ARMEE. Ses unités mécanisées franchissent la Wistoka en détruisant une faible division. Ainsi elles contournent Rzeszow par le Nord. Cette position leur offrira plusieurs options pour la suite : foncer sur Lublin, foncer sur Lwow, les deux sans défenses, ou bien se rabattre sur Rzeszow. Plus en arrière, une partie de l’infanterie avance à marche forcée, et une autre liquide une brigade motorisée et une unité de forteresse, isolées depuis deux jours.

REPLACEMENTS. Le Polonais reçoit un pas. L’unité QG de l’army Modlin réorganise une division, qui sera bien utile pour la défense de la capitale.

ARMY LODZ. Elle peut organiser deux attaques pour maintenir l’isolement des nazis dans Varsovie. C’est le moment, avant d’être coupé elle-même du ravitaillement ( ½ attaque ). Une première attaque par la brigade mécanisée Warsaw et une brigade de cavalerie est victorieuse, repoussant la 4ième panzer. La seconde échoue face à la 1ère légère. Voici la situation dans le secteur à la fin du tour :

Image

ARMY POZNAN. Le tirage de l’army Modlin aurait permis une nouvelle contre-attaque à Varsovie. Mais la chance ne pouvait pas durer. L’army Poznan continue tant bien que mal sa retraite entre la Vistule et la Bzura.

Aujourd’hui, l’Allemand, inquiété par le ronronnement de son offensive, a lancé un raid blindé sur Varsovie. Ce n’est pas encore une victoire, puisque ces blindés finissent isolés.
Le Polonais a su réagir, et même contre-attaquer, restant en vie au moins pour un jour de plus. Mais toutes ses troupes à l’ouest de la Vistule et aux alentours de la Bzura sont coupées du ravitaillement, et les unités de l’army Prusy dans le secteur de Radom sont sans commandement ( unité QG détruite ). L’unité QG Lublin aurait dû prendre le relais, mais a été affectée sur la Bzura, où elle a contribué à éviter une défaite immédiate.

Image de l’ordre des activations au Tour 6 :
Image

Image de la situation à la fin du tour 6 au nord :
Image

Image de la situation à la fin du tour 6 au sud :
Image

TOUR 7 : 7 septembre 1939
5 VPH


ARMY MALOPOLSKA. Elle remplace les army Karpaty et Krakow, bien qu’il ne reste rien de la dernière. Ses unités décrochent vers l’est, tout en protégeant Rzeszow.

ARMEE GROUP NORD. L’Allemand choisit d’activer la 3 armee. Son infanterie attardée à l’ouest ainsi que la 10ième panzer se dirigent à marches forcées sur Varsovie. D’autres éléments, renforcés de la brigade blindée KEMPF, franchissent la Narew à l’est, en détruisant une unité de forteresse. Le nouveau plan est de faire la jonction à revers avec les camarades isolés dans la capitale.

GIENANTH ARMEE. La dernière position Polonaise près de Katowice tombe. Sur ce secteur, il ne restera qu’à poursuivre les débris d’une division en fuite.

ARMY LODZ. Malgré le manque de munitions et de carburant, elle continue d’attaquer. Malgré des bombardements aériens de l’aviation Polonaise, c’est un échec face à la 4ième panzer qui tient sa position. Par contre la 1ère légère subit des pertes et doit reculer. A l’arrière, une des divisions devant retarder l’infanterie ennemie est anéantie par des attaques de la Luftwaffe.

RANDOM EVENT. La chasse Polonaise reste active. Elle inflige de telles pertes aux bombardiers Allemands autour de Varsovie que la Luftwaffe doit retirer des combats une de ses escadres.

3 ARMEE. Coup de chance ou supériorité du commandement Allemand ? Une deuxième activation de cette armee permet d’exploiter le succès sur la Narew. La brigade Kempf et la 10ième panzer franchissent la Bug sans opposition, détruisent l’unité QG du groupe Narew et attaquent une brigade de cavalerie juste à l’est de Varsovie. Cette dernière subit des pertes et doit reculer. L’avance après combat permet à la 10ième panzer de faire la jonction :

Image

FALKEN ARMEE. Cette nouvelle armee est activée pour prendre en charge le secteur de Poznan. Les divisions de seconde ligne laissées en surveillance suffisent pour s’emparer de la ville. C’est le sixième VPH pour l’Allemand.

OPERATIONAL GROUPS. Trois groupes peuvent être activé. Le groupe Unrug est impuissant et ne fait rien. Le groupe Narew est détruit. Le groupe Wyskow vient d’être créé avec deux divisions de réserve à l’est de la capitale. Il avait pris la route vers Lublin, les liaisons par rail vers le sud étant coupées par la Luftwaffe. Il doit maintenant faire demi-tour pour repousser la percée de la 3 armee.

8 ARMEE. Pour la dernière activation, ce n’est pas la 10 armee ou l’armee group süd. Ainsi la 10 armee a de nouveau perdu une journée, alors qu’elle doit attaquer vers Varsovie pour rétablir le ravitaillement de ses divisions de pointe. Pour la décharger de la mission de prendre Lodz, c’est la 8 armee qui s’en occupe, avec succès. C’est le septième VPH de l’Allemand.

ARMY LUBLIN. Tout ce qui peut marcher, trotter ou rouler est jeté contre la 4ième panzer, qui doit reculer devant cette marée. Varsovie est ainsi mieux protégée de la 10 armee, mais pour combien de temps ?

REPLACEMENTS. C’est un miracle pour le fervent peuple Polonais ! Une division reconstituée par le groupe Wyskow parvient à couper les pointes de la 3 armee de leurs arrières. Ce n’est plus deux, mais quatre unités mécanisée nazis qui sont isolées dans la capitale ou ses faubourgs.

ARMY MODLIN. La percée de la 3 armee a eu aussi pour conséquence de l’isoler. Pour rétablir les communications, elle attaque la 10ième panzer, mais sans succès : un seul miracle par jour !

L’Allemand reste raisonnablement confiant. Les unités dans Varsovie devraient tenir maintenant que les forces Polonaises sont très amoindries. Ses armee sont capables de rétablir le contact. La question est : en combien de jours ? La 10 armee lui ayant une nouvelle fois fait défaut, il doit envisager le cas où ce soit trop long, et il doit donc en même temps songer aux objectifs. Trois au moins restent à conquérir.
Contre toute attente, le Polonais a évité une défaite par mort subite un jour de plus. La nouvelle lui est parvenu du début de l’offensive Française sur la Sarre. Alors, même si c’est de plus en plus compliqué, et qu’il faudra encore des miracles, il doit tenir.

Image de l’ordre des activations au Tour 7 :
Image

Image de la situation autour de Varsovie à la fin du tour 7 :
Image

TOUR 8 : 8 septembre 1939
7 VPH


14-BERNOLAK ARMEE. Ces deux armee sont maintenant regroupées en qui concerne leur activation. L’attaque sur Rzeszow est suspendue jusqu’à l’arrivée de l’infanterie. Les troupes mécanisées continuent de se préparer à des raids sur Lublin et Lwow. Les Slovaques avancent avec prudence, mais cela suffit à isoler une division Polonaise.

3 ARMEE. Faisant mentir Goering, l’aviation Polonaise prouve qu’elle est toujours opérationnelle en prenant pour cible la brigade Kempf, et en lui infligeant des pertes. Les renforts d’infanterie commencent à arriver sur la Narew et la Bug. Une division progresse pour rétablir la liaison avec la brigade Kempf, repoussant au passage une unité Polonaise.

ARMY LODZ. Malgré sa situation logistique, elle réussit à organiser une attaque sur la 1ère légère, qui échoue.

ARMY MALOPOLSKA. Elle bloque la route en direction de Lwow, mais ne peut rien faire en ce qui concerne Lublin.

ARMY LUBLIN. Les Polonais de cette poche se montrent encore une fois agressifs en attaquant la 4ième panzer, qui est repoussée. L’important est qu’il faudra maintenant de ce côté un ou plusieurs jours à l’Allemand pour rétablir la liaison avec ses unités dans Varsovie :

Image

RANDOM EVENT. Une division d’infanterie Allemande du secteur de Katowice est transférée à l’ouest.

ARMY MODLIN. La zone de Varsovie qui n’est pas occupée par les nazis est investie par une des dernières divisions fraîches, pour assurer le ravitaillement. Une autre attaque la brigade Kempf, qui est anéantie, ses survivants devant se jeter dans la Bug. Les troupes Allemandes dans la capitale sont à nouveau isolées.

4 ARMEE. Alors que la ville de Bydgoszcz résiste toujours, l’unité QG se déplace vers Varsovie, comme la 3ième panzer et les deux divisions motorisées. Ces dernières restent à portée de commandement au cas où. L’infanterie continue de réduire la poche dans la boucle de la Vistule.

ARMEE GROUP NORD. C’est au tour de la 4 armee de frapper un grand coup. Cette deuxième activation permet à la 3ième panzer et à la 2ième motorisée de foncer sur les unités Polonaises qui tiennent les passages sur la Narew et la Bug, à leur confluent. Les ponts sont capturés, les défenseurs écrasés, et la 3ième parvient à rétablir le contact avec la 10ième panzer. Il faudra encore un miracle pour que le Polonais puisse s’en sortir à nouveau :

Image

10 ARMEE. Pour la dernière activation, la 10 armee se décide enfin à agir, sous les menaces à peine voilées d’Adolf. L’attaque progresse sans que la liaison soit encore rétablie avec Varsovie. Radom est prise sans combats après que la garnison ait été mise en fuite par la Luftwaffe. C’est le huitième VPH pour l’Allemand.

ARMY POZNAN. Seul le groupe Wyskow aurait pu rétablir la situation à Varsovie. Mais c’est l’army Poznan qui est activée. Elle est à la traine et impuissante. Le tour s’achève, ainsi que la partie.

C’en est fini à la fin du tour 8. L’Allemand occupe deux hex de Varsovie avec des unités ravitaillées, et obtient ainsi une victoire par mort subite, malgré une résistance héroïque du Polonais pendant deux jours. En ce qui concerne les objectifs, l’Allemand est à 8 VPH, sur les 10 requis pour une victoire aux points. Il avait donc deux tours pour en capturer au minimum deux. L’armee Falken était prête à relancer les assauts sur la coriace Bydgoszcz. Lublin, sans défenses, était à portée des chars de la 14 armee. Au nord, Lomza et Siedlce semblait aussi atteignables. Seule Lwow paraissait difficile à capturer dans un délai de deux jours.

Image de l’ordre des activations au Tour 8 :
Image

Image de la situation à la fin du tour 8 à Varsovie :
Image

Image de la situation à la fin du tour 8 au sud :
Image

Image de la situation à la fin du tour 8 à Bydgoszcz :
Image

Etat des pertes à la fin du tour 8 :
Image

Maintenant, que penser de ce jeu ?

Mon opinion est très positive.

Avec des règles simples, mais qui manquent un peu de développement, ce jeu réussit à bien simuler Fall Weiss au niveau opérationnel. L’utilisation qui est faite de l’activation aléatoire permet de restituer les différences de doctrines, ainsi que les « frictions », incertitudes et aléas dans le déroulement des opérations. Le chrome, typique pour une campagne, est présent, avec le vieux cuirassé Allemand ou les trains blindés Polonais. Ce jeu provoque des maux de tête aux joueurs, non pas à cause de règles touffues, mais à cause des décisions à prendre pour diriger les opérations. C’est ce que je recherche dans un wargame. Le rapport entre simulation et complexité est très satisfaisant à mon avis.

C’est sur le plan ludique que je mets un bémol. Le souci reste facile à corriger. Sur deux parties en « présentiel », en échangeant les camps, et le double en solitaire, l’Allemand a toujours gagné par mort subite en prenant un hex de Varsovie. Pour rétablir l’équilibre ludique, sans perturber la simulation, je propose de modifier les conditions de victoire comme suit : pour gagner, l’Allemand doit prendre au moins 10 objectifs ET tenir un hex de Varsovie avec une unité ravitaillée. Plus de mort subite, et la gradation de la victoire peut être conservée.

Pour finir, je vous recommande chaudement POLAND DEFIANT de Revolution Games, qui est sans conteste largement supérieur à POLAND’39.

Si vous le jouez, faites donc un retour concernant l’équilibre ludique de ce jeu, que j’ai abordé.


HANS MULLER
Stalingrad ? Une fois ça suffit !

Avatar du membre
domi
Market Domi (Modérateur)
Market Domi (Modérateur)
Messages : 8965
Enregistré le : sam. 23 août 2008 11:43

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#13 Message non lu par domi »

super merci pour ce CR :clap:
le jeu offre un suspense intéressant et ta proposition pour les conditions de victoires semble être bienvenu pour le rééquilibrage des conditions de victoires.

bon, bah, je suis tenté maintenant :confus:
partie par correspondance : Empire of the sun , 3rd edition (GMT) via VASSAL
Yom Kippur (The Gamers/MMP) via VASSAL

Avatar du membre
arnaudpp
Crabe
Crabe
Messages : 1655
Enregistré le : dim. 28 sept. 2008 14:14
Localisation : 94

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#14 Message non lu par arnaudpp »

Pas mieux que Domi !
Un grand bravo pour ce CR. Prenant de bout en bout :clap: :clap: :clap:
domi a écrit : mar. 1 juin 2021 19:48 super merci pour ce CR :clap:
le jeu offre un suspense intéressant et ta proposition pour les conditions de victoires semble être bienvenu pour le rééquilibrage des conditions de victoires.

bon, bah, je suis tenté maintenant :confus:
Parties en cours : Victory Roads (Hexasim) / Afrika (SCS) / Neerwinden (VV)
Fan d'Amirauté

Avatar du membre
Biobytes
Grognard
Grognard
Messages : 896
Enregistré le : dim. 28 août 2011 18:07
Localisation : Normandie

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#15 Message non lu par Biobytes »

Bonsoir,
Superbe compte-rendu, bravo :clap: :clap:
Biobytes
Sur la table en ce moment ou envies: Jours de Gloire (VV), Pacific War (VG), ASL (MMP+AH), Zitadelle (3W), Lee vs Grant (VG)

Avatar du membre
vince
Grognard
Grognard
Messages : 611
Enregistré le : sam. 27 sept. 2008 07:34
Localisation : Zürich

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#16 Message non lu par vince »

Bravo!!! :clap:

Avatar du membre
Uphir
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 3203
Enregistré le : lun. 13 avr. 2015 22:15
Localisation : A l'ouest...

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#17 Message non lu par Uphir »

Merci pour ton CR, Hans.
"Je crois que pour tout homme, l’apothéose vient lorsqu’il s’est bien battu pour la bonne cause et gît, épuisé, sur le champ de bataille… victorieux !" - Vince Lombardi.

Avatar du membre
Zorngottes
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 2969
Enregistré le : ven. 17 mars 2017 08:22

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#18 Message non lu par Zorngottes »

Merci pour ce CR ultra détaillé sur un très bon jeu ! :clap: Quel est le prochain jeu dans votre challenge ?

Avatar du membre
HANS MULLER
Marie-Louise
Marie-Louise
Messages : 17
Enregistré le : ven. 16 avr. 2021 00:00
Localisation : Toulouse

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#19 Message non lu par HANS MULLER »

Bonjour Zorngottes,


et merci pour ton commentaire.
Quel est le prochain jeu dans votre challenge ?
Nous arrivons, avec mon compère GONDHIR, à tenir à peu près le calendrier de notre challenge.

Actuellement, nous sommes sur une partie de THE BALKANS CAMPAIGN 1941 ( Strategy & Tactics 182 ),
le seul jeu opérationnel trouvé sur Marita-Merkur ( hors Europa/TSWW/OCS ). Ensuite ce sera le tour
de l'opération Barbarossa avec THE DARK VALLEY ( GMT ).

Pour les compte rendus, c'est différent, car pour des raisons pratiques, je ne peux pas les faire à partir
de nos parties en "présentiel". Je me suis engagé à faire ces compte rendus, dans un premier temps pour
rattraper notre calendrier. Les prochains seront ARCTIC STORM ( GMT ) sur l'invasion de la Finlande, et
NORWAY 1940 ( World at War 29 ).

Je ne pense pas faire des compte rendus aussi détaillés que celui-ci pour tous les jeux, car cela me prend
pas mal de temps, et aussi parce que certains ne le méritent pas ( soit car déjà traités sur ce forum ou
car simplement pas bon ).


HANS MULLER
Stalingrad ? Une fois ça suffit !

Gondhir
Marie-Louise
Marie-Louise
Messages : 12
Enregistré le : mer. 31 mars 2021 16:09

Re: CHALLENGE 80ème ANNIVERSAIRE WWII: POLAND DEFIANT [terminé]

#20 Message non lu par Gondhir »

Pour finir, je vous recommande chaudement POLAND DEFIANT de Revolution Games, qui est sans conteste largement supérieur à POLAND’39.
Je confirme, c'est un très bon jeu (et je ne dis pas cela parce que j'ai gagné :siffle: )
Actuellement, nous sommes sur une partie de THE BALKANS CAMPAIGN 1941 ( Strategy & Tactics 182 )
Pas spécialement passionnant même si la mécanique du jeu est intéressante, on devrait le terminer la semaine prochaine, et il n'y aura certainement pas de "match" retours.

Fin Juin, on sera prêt pour la VRAIE guerre. :mrgreen:

Répondre

Retourner vers « Compte rendu »