PARIS 1919 Le jeu

Message
Auteur
Avatar du membre
Djick
Grognard
Grognard
Messages : 543
Enregistré le : dim. 28 sept. 2008 12:29
Localisation : Rennes

PARIS 1919 Le jeu

#1 Message non lu par Djick »

Le club des Stratèges du soleil couchant de Rennes a joué une première partie de PARIS 1919 à 7 joueurs ce samedi.

Nous avons tous vraiment apprécié le jeu qui nous plonge dans ces difficiles tractations de fin de premier conflit mondial.

Les synthèses par pays ainsi que la liste des objectifs posent bien les enjeux et priorités de chaque protagoniste (nous étions tous "à fond" dans le jeu de rôle).

Suite à notre partie ont émergées quelques questions, remarques, préconisations que nous soumettons aux concepteurs s’ils nous lisent ou aux joueurs ayant testé le jeu.

Constitution des groupes de négociation :

Nous avons été confrontés à des difficultés dans le process.
Dans l'ordre, j'invite, j'accepte ou refuse, le deuxième de même, …cela été parfois long et laborieux (nous avons peut-être raté quelque chose ?).
De plus les groupes se sont vite figés, 4 contre 3.

- Deux rounds de la procédure de négociation nous sembleraient à préconiser

- A l’exemple d’autres jeux de diplomatie, rallonger à 20 minutes une unique phase de négociations totalement ouverte nous semblerait de nature à accélérer et fluidifier le jeu

Accords informels entre nations :

- Il nous a semblé logique que les accords notamment financiers ou d’échanges de territoires passés entre pays lors des négociations soient à présenter publiquement avant l’ouverture de la séance plénière après rédaction des objectifs (avant rédaction ?).

Propositions en séances plénière :

- Nous avons compris que la proposition d’un pays ne devait concerner que l’un des trois types d’objectifs ?

- Qu’une proposition pouvait « être perdue » si un vote précédant avait validé une autre proposition bloquante.

- Même si une décision est définitivement acquise nous avons compris que de nouvelles propositions pouvaient être faites concernant les territoires et eux seuls (pas les décisions concernant la SDN ou les objectifs financiers,…)


Evènements :

Un évènement par tour.
Lors de notre partie la Hongrie a été exclue du premier tour de négociation. La sanction est très sévère pour un jeu en 4 tours ou les négociations sont le cœur du système et une phase très riche pour les joueurs.

- Il faudrait peut-être trouver un impact moins sévère ?

Fin de partie :

Des objectifs semblent acquis dès le début du jeu (tel pays non président de la SDN, pas de paiement de compensation financière,…

- Merci de préciser si chaque objectif des pays doit bien faire l’objet d’un vote spécifique et favorable ?

- De même il nous semble important que les 4 tours soient joués pour éviter des fins de parties prématurées et ambigües (comme la nôtre au 3ème tour)

***

Mes partenaires du jour pourront compléter ces propos.

A l’occasion, nous serions très heureux d'accueillir les concepteurs avec lesquels nous pourrions organiser une partie.

Nous nous réunissons tous les samedis et nous organisons une convention les 22 et 23 février prochains qui pourrait être une belle occasion de présenter le jeu.

Avatar du membre
David
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1876
Enregistré le : lun. 29 sept. 2008 15:01
Localisation : Roazhon (35)

Re: PARIS 1919 Le jeu

#2 Message non lu par David »

Très bien résumé. La phase de préparation des groupes de travail est confuse et mérite d'être refondue.
Il est dommage qu'il n'y ait que 4 évènements à tirer alors qu'il en y a une belle brochette ; pourquoi ne pas en tirer 2 ou bien 2 et en retenir 1 ?.
La phase de négociation nous a semblé trop rigide. Tous les pays devraient pouvoir négocier à chaque phase. J'ai émis l'idée de 2 phases de nego de 6-7 MN chacune.

Nous serions évidemment contents de vous recevoir en haute Bretagne pour une demo.
http://lesstrategesdusoleilcouchant.blogspot.fr/

http://strateges-rennais.forumactif.org/

Sur la table : D-day at Omaha Beach

A jouer : "Navajo war" (GMT)

Dans le viseur :Fitna

Avatar du membre
TalDu
Pousse pions
Pousse pions
Messages : 44
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:19
Localisation : Rennes - Roazhon

Re: PARIS 1919 Le jeu

#3 Message non lu par TalDu »

Les objectifs étant progressifs, surtout les économiques, pourquoi ne pas laisser la liberté au joueur de choisir le domaine où il souhaite progresser.
Imposer un niveau à atteindre dans un secteur, en 4 tours où moins , l'oblige à jouer son va tout car sinon il ne gagne aucun point.
Par exemple si l'Allemagne a préservé 80 de potentiel économique c'est mieux que rien même si l'objectif est de 100 . Sinon le joueur est tenté d'abandonner un objectif trop ambitieux et donc un domaine entier. Abandonner toute négociation sur la SDN ou les réparations ne me paraît pas correct historiquement. Non ?
Clore la partie avec 3 objectifs d'un joueur ne me paraît pas justifié. Dans notre partie la Hongrie avait atteint ses objectifs mais la situation de l'Alsace lorraine n'était pas encore réglée et beaucoup d'autres questions encore.
En conclusion je dirais 4 tours c'est bien mais moins ça ne me paraît pas judicieux. Ou bien prevoir des conditions de "mort subite " historiquement connues.
Merci pour ce jeu et pour votre lecture.
:duel:

Avatar du membre
Sgt Giz
Pousse pion
Pousse pion
Messages : 59
Enregistré le : lun. 20 mai 2019 11:00
Localisation : Bourgbarré (35)

Re: PARIS 1919 Le jeu

#4 Message non lu par Sgt Giz »

Très bon jeu, passé un excellent moment, vivement la prochaine ! :)

Comme mes collègues, quelques petites interrogations. Notamment au niveau des territoires nationaux contestés. En fait, j'ai trouvé difficile pour l'Allemagne de récupérer tout son territoire, car cela lui prend beaucoup de propositions acceptables (probablement 3 tours sur les 4) ou alors beaucoup trop d'un coup et donc refusé. Et QUID des territoires sont le sort n'a pas été tranché ? Ne faudrait-il pas considérer les territoires nationaux comme appartenant de fait à leur propriétaire lorsqu'ils ne sont pas annexés. Par exemple, Si aucun vote ne rattache l'Alsace à la France, l'Allemagne en garde le contrôle sans avoir besoin d'enteriner la chose par un vote. Ou alors, En fin de partie, refaire un tour de table pour tous les territoires toujours contestés afin de définir leur statut ?

De même les objectifs "Ne pas..." doivent-ils être entérinés pour être considérés acquis ? Ou le simple fait qu'ils ne se soient pas produit est suffisant ? Dans notre partie par exemple, en tant que Hongrois, à la fin du tour 3 je n'avais pas payé d'indemnités, et c'était un objectif. Nous avons donc dans un premier temps considéré que les trois objectifs étaient atteints et mis fin à la partie. Mais cela aurait pu ne plus être le cas le tour suivant. Aurions-nous dû l'enteriner par un vote "les vaincus ne paieront pas d'indemnités aux vainqueurs" ? Pour rejoindre ce qui a été dit précédemment, ne faudrait-il pas redéfinir la mort subite, ou bien tout simplement la supprimer et faire les 4 tours ?

J'ai trouvé certains thèmes un peu sous exploités, comme la peur du bolchevisme ou du nationalisme, le droit à l'auto-détermination, etc. Par exemple, le premier événement comme l'a noté Philippe a été une révolution bolchevique en Hongrie. Outre le malus du tour (vraiment violent, surtout au premier tour ! Mais pour l'avoir subi je l'ai trouvé plutôt sympa et thématique, Pas certain qu'il faille le nerfer), à aucun moment le fait d'être une nation bolchevique (et donc en ayant lu le contexte... Le mal absolu qui menace l'Europe) ne m'a mis en danger dans les négociations. Bien que ça m'ait arrangé, j'ai trouvé ça sous-exploité (comme les autres thèmes notés plus haut).

Pour la SDN, elle est à créer de toute pièce. Mais doit-on respecter son architecture de base (présidence, conseil restreint, etc) ? Ou sommes nous totalement libres ? Nous avons par exemple fait voté qu'il n'y aurait aucune présidence (ce qui arrangeait presque tout le monde :lol:) Est-ce valable ?

En tout cas, rarement vu un jeu ayant fait autant l'unanimité (surtout à autant de joueurs) et les quelques remarques/suggestions ne sont que le reflet justement que nous étions vraiment à fond dans les enjeux et les envies de se battre pour notre propre camp.
Et comme tout le monde, vous êtes les bienvenus pour animer/jouer avec nous :) ce jeu ressortira de toute façon par chez nous, c'est une certitude !
"Y a pas de courage si y a pas de peur"

Avatar du membre
David
Vieille barbe
Vieille barbe
Messages : 1876
Enregistré le : lun. 29 sept. 2008 15:01
Localisation : Roazhon (35)

Re: PARIS 1919 Le jeu

#5 Message non lu par David »

L'éditeur de Paris 1919 a compilé nos questions et voici des éclaircissements sur des points de règles de cet excellent jeu. Les questions émanent de Djick, Sgt Guiz, Taldu et moi-même :

Constitution des groupes de négociation

Nous avons été confrontés à des difficultés dans le process.
Dans l'ordre, j'invite, j'accepte ou refuse, le deuxième de même, …cela été parfois long et laborieux (nous avons peut-être raté quelque chose ?).
De plus les groupes se sont vite figés, 4 contre 3.
oui c’est la partie qui bloque le plus de monde, elle sera améliorée... on m’a parlé de faire un schéma ou un exemple mais ce serait compliqué ou long, la place manque. Cela tient aux tournures de phrases pour économiser des mots et donc de la place dans les règles...
Dans l’idée il faut, je pense, éviter qu’un pays valide dès le 1er tour de table son groupe.
Moi je pense tourner ça comme ça, donnez moi votre avis : on commence page 10 des règles en bas
Le premier joueur annonce avec qui il souhaite négocier en nommant un ou deux autres pays : il créé un groupe temporaire.
Prenez un drapeau de chacun de ces pays et rassemblez-les sur la table.
Chaque joueur suivant, dans l'ordre de préséance, peut :
• ne rien faire et attendre, s'il est déjà invité dans au moins un groupe temporaire ;
• accepter d'intégrer définitivement l'un des groupes dans lequel il est invité,il n'est alors plus disponible pour les autres groupes. ;
• créer un nouveau groupe et y inviter un ou deux pays disponibles même s’ils sont déjà dans un groupe temporaire.
Le maitre de séance ajoute des drapeaux au fur et à mesure en fonction des choix des joueurs.
Une fois que chaque joueur a donné son avis une première fois et à la fin du premier tour de table, si certains ont encore le choix entre plusieurs groupes temporaires, faites un nouveau tour dans l'ordre de préséance.
Le cas échéant, chacun choisit définitivement le groupe dans lequel il souhaite négocier.
Si un joueur se retrouve seul (les autres membres de son groupe en ayant choisit un autre), il intègre s’incruste immédiatement dans le groupe de son choix même si ce n’est pas son tour de parler ou s’il a déjà parlé ; attention pas plus de 4 joueurs par groupes.
Quand chaque pays a choisi son groupe laissez les drapeaux sur la table pour mémoire.


Voilà il me semble qu’ainsi les groupes se constituent d’eux même en 2 tours de table.
Dites moi votre avis !
Pour ce qui est du nombre de joueurs par groupe à 7 joueurs 4 et 3 c’est logique mais ça veut dire que ceux qui négocient dans le groupe de 4 peuvent espérer avoir la majorité facilement...


- Deux rounds de la procédure de négociation nous sembleraient à préconiser
- A l’exemple d’autres jeux de diplomatie, rallonger à 20 minutes une unique phase de négociations totalement ouverte nous semblerait de nature à accélérer et fluidifier le jeu
je vais répondre à ces deux questions d‘un coup, dans les règles en page 11 le dernier paragraphe de “Négocier” dit :
”Pour éviter d'éventuelles frustrations et négocier avec plus de joueurs, vous pouvez convenir de faire plusieurs rounds de négociation à chaque tour. Composez de nouveaux groupes de la même façon et convenez d'un temps de négociation moindre.”
Nous savions qu’une seule séance de négo était frustrante mais dans un jeu, il faut une règles et des variantes ou adaptations. Nous avons fait le choix de la simplicité pour dire aux joueurs “si vous en voulez plus faites comme ça... “
Ainsi de la même manière augmenter le temps de négociation reste à la discrétion des joueurs (on joue plus longtemps évidemment mais si tout le monde est partant : go).
En faisant 2 tours de négociation, on peut ignorer le conseil en page 10 qui dit :
Dès 6 joueurs, il faut donc, si possible, éviter les groupes de 2 pays...
Mais ce n’est qu’un conseil...


Accords informels entre nations :


- Il nous a semblé logique que les accords notamment financiers ou d’échanges de territoires passés entre pays lors des négociations soient à présenter publiquement avant l’ouverture de la séance plénière après rédaction des objectifs (avant rédaction ?).

Pour répondre à cette question je vais page 13 au paragraphe “5-effets” :
Les compensations financières convenues entre pays (typiquement la subordination de vote Clignement d'œil ) ne sont pas officielles et donc n’ont pas à être exposées aux autres joueurs : on peut rester discret la dessus... bon il est évident que normalement les autres membres du groupe de négo (s’il y en a) vont connaitre ces dispositions...

Pour les échanges de territoires entre pays : alors il faut bien prendre conscience (et là j’appelle les auteurs à confirmer cela) que les territoires “négociables” qui appartenaient à un pays avant la guerre sont considéré comme “disponibles et à prendre”.
Ils ne font donc plus théoriquement partie du pays d’avant 1918 et celui-ci ne peut pas les monnayer directement.
Ce qu’il peut faire par contre c’est voter pour leur annexion à un autre pays en échange d’un vote favorable de ce second pays pour l’annexion d’un autre territoire par exemple !
Mais il faut donc que chaque annexion fasse l’objet d’une proposition en séance plénière...
Par contre nulle part je crois (corrigez moi si je me trompe) on a dit qu’il ne pouvait y avoir dans une proposition plusieurs Territoires à annexer...
Par exemple : l’Allemagne souhaite annexer les sudètes, la Bavière et la bohême... on ne sait jamais, sur un malentendu ça peu passer !

Il faut que je change l’ordre des points dans le § “5-effets” en page 13 (en apportant une ou deux précisions aussi).
Et il faut que j’ajoute au moins une phrase page 12 dans “thèmes ouverts aux négociations – annexions de territoires” pour préciser le fait que les Territoires sont “libres”, non au sens d’indépendants mais “dissociés de l’entité d’origine”


Propositions en séances plénière :


- Nous avons compris que la proposition d’un pays ne devait concerner que l’un des trois types d’objectifs ?
Effectivement sinon c’est confus !
- Qu’une proposition pouvait « être perdue » si un vote précédant avait validé une autre proposition bloquante.
un objectif tu veux dire ? Oui effectivement de l’intérêt de défausser son jeton colère...
- Même si une décision est définitivement acquise nous avons compris que de nouvelles propositions pouvaient être faites concernant les territoires et eux seuls (pas les décisions concernant la SDN ou les objectifs financiers,…)

Alors non, une proposition approuvée, quel que soit son sujet, peut être aménagée ou modifiée par une autre proposition si cette dernière ne contredit pas la première... et si elle est validée comme recevable par les autres joueurs.
Par exemple, pour la sdn, 1ère prop : la présidence est tournante entre les membres ; 2ème prop : la France est première présidente...
Pour les Territoires, c’est plus compliqué d’être complémentaire, je n’ai pas d’exemple en tête. Un Territoire annexé par un pays l’est définitivement car sinon la nouvelle proposition contredirait la première...
On a fait comme ça dans l’idée que les joueurs passent à autre chose pour ne pas se focaliser sur un point plusieurs tours... c’est définitif on en parle plus...
Mais je comprend l’idée d’annexer un Territoire avec pour but de le négocier contre un autre plus tard... mais avec les précisions que j’ai apportées dans la réponse précédente, cela passerait de toute façon par des propositions en séance plénière.



Evènements
:

Un évènement par tour.
Lors de notre partie la Hongrie a été exclue du premier tour de négociation. La sanction est très sévère pour un jeu en 4 tours ou les négociations sont le cœur du système et une phase très riche pour les joueurs.

- Il faudrait peut-être trouver un impact moins sévère ?
Peut être cet évènement (n°1) et le suivant qui est du même tonneau pourraient ils bénéficier de l’option “annulable en défaussant une carte colère”... Messieurs les auteurs qu’en pensez vous ?

Fin de partie :


Des objectifs semblent acquis dès le début du jeu (tel pays non président de la SDN, pas de paiement de compensation financière,…

- Merci de préciser si chaque objectif des pays doit bien faire l’objet d’un vote spécifique et favorable ?
Effectivement c’est une précision à apporter en page 7 dans le dernier paragraphe qui leur est dédié

- De même il nous semble important que les 4 tours soient joués pour éviter des fins de parties prématurées et ambigües (comme la nôtre au 3ème tour)

Tu n’es pas le premier qui me le dit : on y réfléchit
Le problème c’est qu’un joueur qui a des objectifs plus faciles dans l’ensemble peuvent en valider un par tour mais ils donnent aussi moins de points que ceux qui en auraient des plus difficiles et donc mieux valorisés... donc avoir validé trois obj n’est pas la garantie de gagner. De plus ce joueur au 4eme et dernier tour aura tendance à jouer “contre” tout le monde n’ayant plus rien à attendre...
écourter la partie a l’avantage de faire gagner du temps pour en refaire une seconde si on veut Clignement d'œil
Bon ceci dit si j’ai bien compris vous avez arrêté la partie car un objectif était validé d’office par absence de proposition le concernant...
là il faut que j’apporte une précision dans la règle en page 13, pour dire que sans proposition approuvée en séance plénière, un objectif n’est jamais validé automatiquement en cours de partie mais seulement à la fin.

On peut peut être envisager qu’un joueur dès le 3ème tour annonce qu’il a validé ses objectifs, il prend un bonus de point complémentaire et ne participe plus au jeu... ainsi il peut aller servir l’apéro et attendre le dernier tour des autres joueurs qui ne peuvent pas négocier avec lui... mais du coup il est aussi absent pour les votes et il ne peut pas se plaindre... c’est chaud !


Mes partenaires du jour pourront compléter ces propos.

A l’occasion, nous serions très heureux d'accueillir les concepteurs avec lesquels nous pourrions organiser une partie.

Nous nous réunissons tous les samedis et nous organisons une convention les 22 et 23 février prochains qui pourrait être une belle occasion de présenter le jeu.

Philippe

***

Très bien résumé. La phase de préparation des groupes de travail est confuse et mérite d'être refondue.
Il est dommage qu'il n'y ait que 4 événements à tirer alors qu'il en y a une belle brochette ; pourquoi ne pas en tirer 2 ou bien 2 et en retenir 1 ?.
La phase de négociation nous a semblé trop rigide. Tous les pays devraient pouvoir négocier à chaque phase. J'ai émis l'idée de 2 phases de nego de 6-7 MN chacune.
Si vous jouez 2 négo par tour essayez un événement en début de chaque négo avant de faire les groupes

Nous serions évidemment contents de vous recevoir en haute Bretagne pour une démo.

David

***

Les objectifs étant progressifs, surtout les économiques, pourquoi ne pas laisser la liberté au joueur de choisir le domaine où il souhaite progresser.
Imposer un niveau à atteindre dans un secteur, en 4 tours où moins , l'oblige à jouer son va tout car sinon il ne gagne aucun point.
Par exemple si l'Allemagne a préservé 80 de potentiel économique c'est mieux que rien même si l'objectif est de 100 . Sinon le joueur est tenté d'abandonner un objectif trop ambitieux et donc un domaine entier. Abandonner toute négociation sur la SDN ou les réparations ne me paraît pas correct historiquement. Non ?

Ici j’attire ton (votre) attention sur la variante “joueur expérimentés” en page 14, l’idée c’est qu’au moment de tirer les objectifs plutôt que de les prendre un par un en notant le 1er c’est sdn le 2eme territoire... on pioche les 3 jetons et on choisi quel jeton dans quel type d’objectif.
Clore la partie avec 3 objectifs d'un joueur ne me paraît pas justifié. Dans notre partie la Hongrie avait atteint ses objectifs mais la situation de l'Alsace lorraine n'était pas encore réglée et beaucoup d'autres questions encore.


En conclusion je dirais 4 tours c'est bien mais moins ça ne me paraît pas judicieux. Ou bien prevoir des conditions de "mort subite " historiquement connues.

Pour les conditions de mort subite historiques je tourne ma souris vers les auteurs... messieurs ?
Sinon j’ai répondu à ça un peu plus haut... après en 4 tours il restera toujours des questions en suspens...


Merci pour ce jeu et pour votre lecture.

Christian

***

Très bon jeu, passé un excellent moment, vivement la prochaine ! :)

Comme mes collègues, quelques petites interrogations. Notamment au niveau des territoires nationaux contestés. En fait, j'ai trouvé difficile pour l'Allemagne de récupérer tout son territoire, car cela lui prend beaucoup de propositions acceptables (probablement 3 tours sur les 4) ou alors beaucoup trop d'un coup et donc refusé. Et QUID des territoires sont le sort n'a pas été tranché ? Ne faudrait-il pas considérer les territoires nationaux comme appartenant de fait à leur propriétaire lorsqu'ils ne sont pas annexés. Par exemple, Si aucun vote ne rattache l'Alsace à la France, l'Allemagne en garde le contrôle sans avoir besoin d'enteriner la chose par un vote. Ou alors, En fin de partie, refaire un tour de table pour tous les territoires toujours contestés afin de définir leur statut ?

On en parlé plus haut... une possibilité serait de dire qu’en fin de partie tout “territoire négociable” qui n’aurait pas été annexé par un pays par le biais d’une proposition seraient rendu à leur pays d’origine... mais ça marche bien pour l’Allemagne mais plus du tout pour l’Autriche-Hongrie qui n’existe plus etc... alors on pourrait couper la poire en deux et dire que certains territoires seraient rendu car naturellement il y a rapprochement...
Là je tourne ma web cam vers les auteurs pour faire une liste de ces territoires...

De même les objectifs "Ne pas..." doivent-ils être entérinés pour être considérés acquis ? Ou le simple fait qu'ils ne se soient pas produit est suffisant ? Dans notre partie par exemple, en tant que Hongrois, à la fin du tour 3 je n'avais pas payé d'indemnités, et c'était un objectif. Nous avons donc dans un premier temps considéré que les trois objectifs étaient atteints et mis fin à la partie. Mais cela aurait pu ne plus être le cas le tour suivant. Aurions-nous dû l'enteriner par un vote "les vaincus ne paieront pas d'indemnités aux vainqueurs" ? Pour rejoindre ce qui a été dit précédemment, ne faudrait-il pas redéfinir la mort subite, ou bien tout simplement la supprimer et faire les 4 tours ?

Déjà vu plus haut effectivement, “ne pas...” sans être entériné, doit au moins attendre la fin de la partie pour être validé “par défaut”
Précision à apporter dans les règles...


J'ai trouvé certains thèmes un peu sous exploités, comme la peur du bolchevisme ou du nationalisme, le droit à l'auto-détermination, etc. Par exemple, le premier événement comme l'a noté Philippe a été une révolution bolchevique en Hongrie. Outre le malus du tour (vraiment violent, surtout au premier tour ! Mais pour l'avoir subi je l'ai trouvé plutôt sympa et thématique, Pas certain qu'il faille le nerfer), à aucun moment le fait d'être une nation bolchevique (et donc en ayant lu le contexte... Le mal absolu qui menace l'Europe) ne m'a mis en danger dans les négociations. Bien que ça m'ait arrangé, j'ai trouvé ça sous-exploité (comme les autres thèmes notés plus haut).

Ceci dit difficile d’influencer tout un jeu avec un seul évènement. On part du principe que chaque tour de jeu représente une période de négociation de plusieurs semaine dans la réalité... donc les choses changent entre temps et “rentrent dans l’ordre”...
Après si vous faites 2 négo par tour avec 1 évènement chaque fois celui-ci (s’il concerne la négociation comme dans votre exemple) ne serait actif que sur la négociation suivante et elle seule...


Pour la SDN, elle est à créer de toute pièce. Mais doit-on respecter son architecture de base (présidence, conseil restreint, etc) ? Ou sommes nous totalement libres ? Nous avons par exemple fait voté qu'il n'y aurait aucune présidence (ce qui arrangeait presque tout le monde :lol:) Est-ce valable ?

Le maitre mot de ce jeu est liberté, certains objectifs sont explicites, d’autres laissent le champs libre... donc vous avez bien fait.
On est un peu dans un jeu de rôle, il ne fallait pas donner trop de restrictions, bon ceci dit du coup parfois on manque de précision...


En tout cas, rarement vu un jeu ayant fait autant l'unanimité (surtout à autant de joueurs) et les quelques remarques/suggestions ne sont que le reflet justement que nous étions vraiment à fond dans les enjeux et les envies de se battre pour notre propre camp.
Et comme tout le monde, vous êtes les bienvenus pour animer/jouer avec nous :) ce jeu ressortira de toute façon par chez nous, c'est une certitude !
http://lesstrategesdusoleilcouchant.blogspot.fr/

http://strateges-rennais.forumactif.org/

Sur la table : D-day at Omaha Beach

A jouer : "Navajo war" (GMT)

Dans le viseur :Fitna

Répondre

Retourner vers « Entre deux guerres »